Partout dans les rues nantaises, arrive la cigarette électronique

Sensas

La cigarette électronique chez Sensas

Le commerce nantais. Depuis le mois de janvier 2012, les commerces qui se spécialisent dans la distribution de cigarettes électroniques sont arrivés à Nantes. Un palliatif pour se débarrasser du tabac ? Enquête

Elle a été conçue en Chine. Elle attire les fumeurs qui souhaitent en finir avec les substances chimiques et toxiques de la vieille cigarette, comme le polonium ou l’arsenic. La cigarette électronique serait moins nocive selon les spécialistes qui distribuent ce produit radicalement nouveau. Avec cette e-cigarette, on fume toujours, mais différemment. Les distributeurs nantais sont immanquablement les premiers à avoir été convaincus par la cigarette électronique qu’ils considèrent comme un miracle. Grâce à ses vapeurs, ils ont finalement réussi à lâcher leurs mégots nauséabonds. Ces ex-fumeurs ont d’abord essayé les patchs, les séances d’acupuncture ou encore les substituts nicotiniques. Rien n’y a fait ! Seule la cigarette électronique les a débarrassé du vieux tabac.

La boutique « Sensas » a été ouverte par Emmanuel Dieulesaint. Il y vend ses cigarettes électroniques. « Ce fut tellement la galère d’arrêter de fumer. Pendant des années j’ai été un gros fumeur. J’en sais quelque chose ! », se souvient Emmanuel, qui est d’origine bretonne. C’est en flânant sur les sites et les forums du web qu’il est tombé sur la cigarette électronique. Il tentait alors de se débarrasser de son addiction au tabac. « Je ne peux pas dire que j’ai arrêté de fumer. Par contre, je fume d’une autre manière, plus saine« , poursuit-il en respirant la vapeur qui se dégage de sa cigarette futuriste.

On ne dit plus « je fume », on dit « je vapote »

La cigarette électronique permet de garder le lien avec la nicotine. Mais on peut, à l’envie, la doser ou encore l’éliminer totalement. 3 éléments composent une cigarette électronique : la batterie au lithium qui est rechargeable, l’atomiseur qui chauffe la cigarette et enfin la cartouche qui contient du liquide que l’on recharge. Emmanuel doit prendre le temps de bien l’expliquer aux clients.

Le liquide est quant à lui composé de glycérol, de propylène glycol, d’arômes alimentaires et encore de nicotine, dosée selon l’envie. « A l’inverse de la cigarette, ces produits n’ont rien de toxique. Ils ne sont pas cancérigènes« .

Les commerces de cigarette électronique à Nantes

clopinette

La cigarette électronique chez Clopinette

Emmanuel Dieulesaint ne peut plus fumer autre chose que la cigarette électronique. Elle n’est jamais très loin de lui.

Sensas. 11, rue de l’Arche-Sèche. 02 40 20 34 98 sansas.net

Steven apporte du conseil aux Nantais chez Clopinette.  Lui aussi est convaincu du caractère radicalement efficace du produit. « Et en plus, les fumeurs réalisent de grandes économies ! Des centaines d’euros en moins pour le budget cigarette.« 

Clopinette. 19, rue de Strasbourg. Tél. 02 31 85 77 98

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>