La pizzeria 180 g pèse son poids sur l’Île de Nantes

La pizzeria 180 g

La pizzeria 180 g

Aymeric Dodemand et Renaud Bouillet sont fièrement plantés devant leur four duquel ils font sortir de délicieuses pizzas qu’ils vendent à l’unité ou bien à la part. Après de savants calculs, ils ont décrété que la part de pizza idéale devait peser 180 g. « C’est une estimation bien entendu, mais on a trouvé que c’était un beau chiffre. A tel point que c’est ainsi que nous avons nommé notre pizzeria« , expliquent ils.

Aymeric et Renaud sont deux copains normands. Ils ont quitté leur verte Normandie pour venir s’installer à Nantes où ils ont trimé pendant 7 mois de travaux avant d’ouvrir leur pizzeria 180 g sur l’Île de Nantes. « Pendant les travaux, les habitants du quartier venaient nous voir, intrigués. J’ai le sentiment que nous étions attendus et effectivement, nous avons reçu un formidable accueil !  » s’exclame Aymeric. Désormais, les gourmands de 180 g accourent même du centre-ville pour s’offrir une part de pizza et la déguster dans le restaurant ou bien sur les bords de Loire, juste à côté.

Pour devenir pizzaïolo émérites, Aymeric et Renaud se sont longuement formés. « Nous avons fait de nombreux essais avant d’atteindre le résultat d’aujourd’hui. Nous sommes plutôt contents « , concluent-ils. Un client confirme la bouche pleine : « Je me régale !  »

Adresse de 180 g, sur l’Île de Nantes, place François-II, tél. 09 52 33 40 74, site : 180g.fr

Les salariés de la startup nantaise de CV en ligne « DoYouBuzz » ont choisi la liberté

Les employés de DoYouBuzz présentent leurs méthodes aux Nantais

Les employés de DoYouBuzz présentent leurs méthodes aux Nantais

« Travailler d’où on veut, quand on veut et sur ce qu’on veut. Voilà ce que nous essayons de mettre en place », explique Jérémie Pottier, le directeur produit de la startup DoYouBuzz, face à un public de Nantais curieux d’en apprendre davantage sur le concept de liberté en entreprise.  « Bien sûr, on n’y arrive pas totalement », se reprend Jérémie en déclenchant les rires chez ses collègues venus assister à sa conférence.

Un essai qui marque les esprits : « Liberté et Compagnie »

Dans les bureaux de DoYouBuzz, startup nantaise qui permet de valoriser le CV sur le web, l’idée d’inviter le bonheur au travail est partie du président – fondateur. Tout feu tout flamme, Ludovic Simon a refermé l’essai du professeur de leadership Isaac Getz « Liberté et Compagnie ». « Ce bouquin a été un choc. J’ai soudainement réalisé que j’avais des pratiques très archaïques au sein de ma propre boîte. Il était temps de faire peau neuve ».

Aussitôt, les 7 salariés de DoYouBuzz et leur stagiaire Gaëlle se sont remués les méninges. Comment remettre à plat le fonctionnement de l’entreprise ? Depuis plusieurs mois, ils bousculent leurs habitudes professionnelles. « Petit à petit, on progresse. Je sens que l’équipe est plus libérée et cela m’enlève tout le stress que je ressentais en tant que patron »

Concrètement, comment ça fonctionne ?

Est-ce que je peux travailler d’où je veux ? « Oui », réponds Jérémie « le présentiel n’est pas obligatoire. » Puis-je travailler quand je veux ? « Ça, c’est moins facile à mettre en place, mais on a pris en considération le fait qu’il y a des moments dans la journée où un employé est moins productif. A lui de distinguer ces moments pour pouvoir se libérer et remettre son travail à plus tard ». Est-ce que je peux travailler sur ce que je veux ? « Encore plus difficile à mettre en place ! On a réservé la journée du vendredi pour que les employés travaillent sur ce qu’ils veulent ».

Des contreparties existent. « Tout ceci ne pourrait pas fonctionner sans la transparence et la confiance », affirme Ludovic. Ainsi, les 8 salariés de DoYouBuzz partagent tout : leur emploi du temps, leurs compétences, leurs moments de doute et parfois leurs délires. « La transparence booste la créativité et la confiance. Par exemple, je me demande quelles sont les compétences où les infos qui rendent les autres dépendants de mon travail. Quand j’ai trouvé, je réserve un moment pour briefer, voire former mes collègues » poursuit Ludovic qui se considère désormais non plus comme un patron, mais plus comme une « sorte de leader nourricier ». « Mince ! L’expression fait un peu secte mais c’est effectivement cela mon rôle : je ne donne plus d’ordres, mais des responsabilités et la confiance qui va avec ».

Découvrez sur son site DoYouBuzz ou sa page facebook

Le bel univers rétro des Niguedouille Julie et Gaël

niguedouilleJulie Maura et Gaël Macaire Bassez sont deux copines qui ont mélangé leurs univers de créatrice pour donner naissance à L’atelier Niguedouille, sur l’Île de Nantes. « Niguedouille, parce que ça veut dire nigaud en breton et que ma maman m’appelait comme ça », explique Julie.

Dans la boutique, le beau mobilier des années 50 ou 60 resplendit, restauré par les soins de Julie. Là des petites chaises ou des luminaires qui rappellent l’école, ici de belles enfilades ou encore des bureaux vintage remis à neuf. Julie a la passion des brocantes et de la chine. « J’aime les objets qui ont une histoire et je voulais leur donner une seconde vie », poursuit Julie.

Le monde de l’enfance côtoie le mobilier. Gaël est créatrice textile. Elle confectionne, dans de beaux tissus, des serviettes, des plaids, des coussins ou des stroller bag pour les poussettes. « Je choisis scrupuleusement mes tissus, coton ou kapok pour mes créations », explique-t-elle.

Julie et Gaëlle se sont rencontrées sur un salon et ne se quittent plus depuis. Elles sont heureuses de débarquer sur l’île de Nantes, un quartier qu’elles affectionnent et où elles ont été reçues à bras ouverts.

L’atelier Niguedouille, 15, rue Pierre-Landais (ouvert les mardis et jeudis, sur rendez-vous les autres jours). Tél. 06 83 14 28 87 ou 06 33 25 76 76. latelierdeniguedouille.com

A la recherche d’économie d’énergie avec A2M

A2M energiesMathieu Guérard et Mickaël Huau ont beaucoup de choses en partage. Ils sont Nantais, trentenaires, amis, collègues ainsi que beaux-frères. Tous deux, même lors des repas de famille, s’intéressent à la question de l’économie d’énergie. Ils ont récemment créé leur entreprise : A2M énergies. « Nous allions nos deux compétences au sein de la même ambition. Mickaël est chauffagiste à la base. Je suis moi-même électricien », explique Mathieu.

La spécialité de l’un est devenue un champ de compétence pour l’autre. « Nous sommes d’ailleurs en formation très régulièrement car en matière d’économie d’énergies les matériaux ainsi que la législation sont en permanente évolution », poursuit Mathieu en s’appuyant sur une prochaine loi qui devrait rendre obligatoire la chaudière à condensation dans les domiciles. Exit les vieilles chaudières atmosphériques !

A2M énergies intervient chez les particuliers ou les professionnels pour l’électricité, le chauffage, la plomberie ou la ventilation. « Sur Nantes et son agglomération, nous intervenons très rapidement », conclut Mathieu.

A2M énergies. 76, rue de la Gilarderie, à Nantes. Tél. 02 40 47 71 09. Site : a2menergies.fr

VENDirect’immo : chacun cherche son toit

VENDirect'ImmoBruno Rigout et Floris Coucke viennent de lancer leur société d’aide à la vente immobilière : VENDirect’immo, une agence de marketing immobilier, spécialisé dans la communication et le conseil dans le domaine de l’immobilier. Leurs services? de la photo HDR, des visites virtuelles, la rédaction de l’annonce, la géolocalisation ou encore la multidiffusion. L’annonce des clients est publiée sur le site mais surtout sur plus de 20 sites locaux et nationaux et sur les réseaux sociaux.  » On s’occupe de tout, le vendeur n’a plus qu’a faire ses visites « .

Leur aventure part d’un double constat : premièrement, le propriétaires qui veulent vendre directement à des particuliers ont besoin d’être  » coachés « , car ce ne sont pas des professionnels. Deuxièmement, les frais des agences immobilières classiques sont très élevés.  » Nous coachons les particuliers pour qu’il puissent correctement estimer leur bien, rédiger les annonces à destination des acheteurs et présenter leur appartement ou leur maison en les dépersonnalisant « , explique Bruno.

Muni d’un appareil photo, Bruno se rend chez les particuliers pour saisir des clichés du domicile sous toutes les coutures. Il met ensuite les photographies sur le site de VENDirect’immo :  » Nous organisons des visites virtuelles. Sur notre site, les acheteurs peuvent se balader dans toutes les pièces et dans le jardin. ça fait gagner du temps, notamment aux acheteurs qui habitent loin de Nantes et du département « , explique-t-il. Loin du cliché de l’agent immobilier traditionnel, Bruno Rigout promeut une nouvelle façon de vendre un bien.

VENDirect’immo. A Nantes et dans le département. Tel : 02 40 49 31 63 ou 06 34 58 46 62. Site : vendirectimmo.fr