Où vont les Nantais quand ils partent en voyage ? A Jersey pardi !

ChantreauMais où les Nantais passent-ils leurs vacances ? Souvent, les Français qui vivent dans le Grand-Ouest profitent des vacances, de Pâques et de Février pour s’envoler vers les pays chauds. On les retrouve à se dorer la pilule le long des littoraux méditerranéens. Les Nantais ne sont pas en reste.

Pousser la porte d’une agence de voyage, c’est déjà s’envoler un peu. Les cartes du monde et les photographies d’îles paradisiaques envoient déjà du rêve. « Parfois, j’ai l’impression qu’on a un bon effet psychologique sur les clients. Ils sont heureux alors qu’ils ne sont même pas partis ! » raconte Olivier Chantreau.

À Pâques, les Nantais sont encore un peu frileux et restent chez eux.

Olivier Chantreau, l’un des plus grands voyagistes nantais indépendants, connaît les habitudes de voyage des Nantais sur le bout des doigts. Dans son agence, « Cap Evasion Voyage« , il décrypte ses clients. « En ce moment, les Nantais partent moins en voyage. Autrefois, je vendais beaucoup de destinations vers les pays arabes. Aujourd’hui, sans doute à cause de la politique instable chez nos voisins méditerranéens, ce sont des destinations que je vends un peu moins. La Grèce, naguère si prisée est elle-aussi délaissée. La crise économique fait peur« , poursuit Olivier.

En mai, le mois des long week-end, ils s’envolent enfin !

Partir le temps d’un week-end, c’est facile. Chez Cap Evasion, Olivier envoie souvent ses clients en Irlande, en République Tchèque ou en Croatie pour quelques jours de repos et de découverte. « Mais le top of the top, selon moi, ce sont les îles anglo-saxonnes : Guernesey et Jersey. Le dépaysement est garanti. Tout est « so british » là-bas« .

A Nantes, l’agence de voyage est souvent une affaire de famille

Olivier est né dans une famille nantaise de voyagistes. Il est le petit-fil, puis le fils des propriétaires de cars Chantreau que l’on voit rouler dans les rues de Nantes. Il est fier de son indépendance : « Je suis entré dans un regroupement d’agences de voyage, toutes indépendantes. Internet et les offres de voyage sur les sites font du mal à la profession. Pourtant, c’est un métier auquel je crois de toutes mes forces« , affirme Olivier qui secourt parfois des clients ayant perdu des heures et des heures sur internet à rechercher des billets d’avion. « C’est difficile de s’y retrouver sur le web. Nous, on connaît notre métier et on sait tout de suite quel voyage correspond à quel client« .

Cap Evasion Voyage. 19, rue du Moulin. 02 40 20 16 02.