Soldes : les commerçants dans les starting-blocks

colfaxLe commerce nantais. Mercredi 26 juin, les soldes d’été débarquent dans les boutiques nantaises. Après un printemps morose, les commerçants attendent les soldes avec impatience pour se rattraper.

D’habitude, les soldes sont un temps fort pour les commerçants de Nantes comme partout ailleurs. Cette année, le printemps n’a pas incité les client (e) s à l’achat. Un certain scepticisme règne quant au succès des soldes d’été. Marina Mortier et Géraldine Fortin, deux des vendeuses de la boutique de prêt-à-porter Colfax dans le quartier Decré, préparent, étiqueteuses en main, leurs articles.

« À cause du temps épouvantable qu’il a fait au printemps, la fréquentation du magasin est à la baisse et nous avons dû faire régulièrement des promotions », explique Géraldine. Effectivement, les commerces nantais ont souvent ressorti leurs fins de série de l’hiver en les bradant. « On sent également que la crise a fait du mal au pouvoir d’achat des clients. On est dans l’obligation de casser les prix pour se rattraper », rajoute Marina.

Petits prix pour compenser une période morose

Le magasin Colfax se dit prêt à casser les prix pour les soldes. Une équipe de trois stagiaires et d’une personne en contrat de qualification est sur le pont. Elle va étiqueter les articles et aider à la vente. Lundi, l’équipe du magasin va s’activer à étiqueter les nouveaux prix sur les articles. « Les bons plans vont se trouver au rayon chaussure et au rayon femme », annonce Géraldine, qui s’apprête à vivre une semaine active : « Le premier mercredi ainsi que le premier samedi des soldes, on arrive plus tôt au magasin. On repart plus tard également car les clients arrivent nombreux. »

Les réductions vont être de 20 % au début. « Mais chez nous, il faut passer régulièrement car on baisse les prix au fur et à mesure. Les très bons plans vont avoir lieu à la fin des soldes. On brade tout ! », s’exclame Marina en vérifiant son stock d’étiquettes à 10 €.

Colfax, 26, rue de la Marne. Tél. 02 40 47 31 41.

zaneoImpossible de solder pour certains commerces

« Zaneo la Maison du Japon » est une boutique dédiée à la décoration et à l’art de vivre japonais. Gilles Durand est en train de célébrer les trois années d’existence de la boutique qu’il a ouverte, après son retour du pays du soleil levant.

« Pour les trois ans, nous avons décidé de faire une promotion sur certains de nos articles. » Les théières en fonte, les kimonos ou les objets décoratifs sont à moins 15 %. L’opération de promotion dure jusqu’au mardi 26 juin. Une occasion pour découvrir le thé de Yuki Masohishi que Gilles vend en exclusivité dans sa boutique. « C’est un thé japonais biologique de l’île d’Okinawa. Il est plein de vertus et de saveurs ! »

Mais au regard des petites marges qu’il réalise à la vente de ses articles, Gilles ne peut pas se plier à la règle des soldes. « Nos produits viennent du Japon, ils sont onéreux. Par ailleurs, il faut les acheminer et les taxes coûtent chères. »

Zaneo, la maison du Japon, 20, rue des Carmes. Tél. 02 51 82 44 36.

soir d avrilAvant les soldes, le client est un animal curieux

Du fond de sa jolie boutique, « Un soir d’Avril », Tiphaine observe ses clientes tourner autour de ses bijoux, de ses accessoires et de ses sacs. Leur ronde amuse Tiphaine : « Les clientes passent du temps à regarder, évaluent les prix, puis viennent enfin vers moi pour me demander à combien l’article sera soldé. » Elles sont en repérage !

Tiphaine admet, elle aussi, que la saison printanière a été morose, mais elle se dit confiante pour les soldes. « En général, les clients vont surtout se ruer sur les vêtements. Ils viendront ensuite regarder du côté des accessoires. Ça ne va donc pas être le rush tout de suite mais les choses vont suivre leur petit bonhomme de chemin. » Il y aura de jolies occasions à faire au magasin, mais tout ne sera pas soldé car Tiphaine travaille avec des créatrices, qui parfois, ne soldent pas leurs articles. « Certaines seront déçues ! »

Un soir d’Avril, 20, rue des Carmes. Tél. 02 53 45 81 19.