Apsara : l’institut de beauté pour prendre soin de soi

Sochetta est esthéticienne au salon de beauté et de soin Apsara

Sochetta est esthéticienne au salon de beauté et de soin Apsara

Pour symboliser la beauté, les Cambodgiens font parfois référence à la déesse Apsara. A Nantes, rue Léon Blum, le nom de la déesse est inscrit sur les portes de l’institut de beauté et de soin de Sochetta Deputier.

D’origine cambodgienne, la jeune femme ouvre son salon qui est une véritable invitation à la douceur et à la relaxation. Pour Sochetta, toutes les femmes qui franchissent le seuil de son salon sont des déesses, sans exception. Soins du corps et du visage, épilation, modelage, beauté des mains, des pieds ou maquillage : les Nantaises sont invitées à prendre soin d’elles. « Et les hommes également ! Ils sont nombreux à profiter des soins« , affirme Sochetta.

Le métier d’esthéticienne est pour Sochetta une véritable passion : « tous les jours, je fais des rencontres formidables. Pour cette raison, je suis heureuse d’avoir choisi ce métier« . Chaque mardi, Christelle Foucher pratique chez Apsara une méthode de lâcher prise mental : l’Access Bars. « Il s’agit d’un processus énergétique qui permet à ceux qui en bénéficient de se sentir mieux« . Du bout des doigts, Christelle applique sur la boîte crânienne des pressions délicates qui contribuent à éliminer le stress, à libérer les mémoires, les pensées ou les émotions. Christelle pratique également le lifting facial énergétique.

Les jeudis et les mardis, les soins du visage et les massages sont à prix réduits. Sans doute une belle idée de cadeau pour la fête des mères !

Apsara. 2, rue Léon Blum. Tel : 02 51 17 88 58. A retrouver sur Facebook. Site : Apsara-beauté.com

Le commerce nantais veut du soleil

rock n grollChez Rock N’Groll on vend encore de la botte

« Ce   n’est pas la cata, mais c’est vrai que ce n’est pas la panacée non plus et que la saison est quelque peu morose », confirme Audrey Toublant qui travaille dans le magasin de chaussure de la place du Pilori, Rock N’Groll.

Il y a beaucoup de promotions sur les chaussures, qu’elles soient estivales ou hivernales. Audrey en explique la raison : « Nous arrivons à la fin des collections d’hiver donc les prix sont baissés. Mais comme les chaussures d’été ne se vendent pas non plus, les fournisseurs baissent déjà un peu les prix pour ne pas avoir à faire face à une ruée au moment des soldes qui arrivent à grands pas ».

Les clients achètent quand même des bottines de mi-saison. « On a une clientèle qui est plutôt fidèle ». Mais vendre une botte fourrée au mois de mai, c’est le cas au magasin, il faut avouer que ce n’est quand même pas courant !

Rock N’Groll, 12, place du Pilori. Tél. 02 51 82 39 80

pas que des saladesLe temps des salades estivales n’est pas encore venu

« Le mauvais temps est le sujet de conversation numéro 1. On ne parle pas de la crise, mais du manque de soleil ! », soupire Freddy Tassart. Chez le primeur Pas que des salades, de la rue des Carmélites, les fruits et légumes sont là mais avec beaucoup de retard cette année.

« On vient seulement de rentrer les courgettes alors qu’elles auraient dû arriver il y a trois semaines déjà ». Mais il faut garder la pêche ! Il ne manque rien sur les étales du primeur : le melon vient du Maroc et les fraises de Saint Julien-de-Concelles sont là. « C’est juste une question de volume : les fruits et légumes sont en petite quantité à cause du mauvais temps ».

Si les petites salades fraîches de l’été ne sont pas encore à consommer à cause du temps frisquet, il faut prendre conseil auprès de Freddy ou de son associé Ronan Cadhiac. Il y a de belles ratatouilles à concocter !

Pas que des salades, 10, rue des Carmélites. Tél. 02 51 17 32 78.

astuce Des maillots de bain pour faire revenir le soleil

Astuce est un joli magasin de lingerie rue de la Barillerie. La boutique vend des maillots de bain qui trouvent preneurs car les clients sont plutôt prévoyants. « Les Nantais achètent quand même des maillots de bain car ils savent qu’ils vont tout de même finir par partir au soleil cet été. Donc, de ce côté-là, je n’ai pas à me plaindre », raconte Odile Tobie qui travaille au magasin.

Odile confirme quand même que le temps rend morose et freine les achats : « C’est simple, quand il n’y a pas de soleil, les clients ont du mal à sortir le portefeuille. Que voulez-vous ? Il fait froid dehors donc on n’est pas motivé pour pénétrer dans la boutique, se déshabiller et essayer les soutiens-gorge ! »

Les maillots de bain de la boutique sont très colorés : « Quand le soleil n’est pas dans le ciel, il faut le porter sur soi ! », rigole Odile.

Astuce, 3, rue de la Barillerie. Tel : 02 40 89 23 54

chez ginetteLa petite robe d’été ne fait pas l’unanimité

Avec le temps maussade, les commerçants souffrent de la morosité ambiante. Pour les vêtements ou les légumes, pas facile de motiver une clientèle qui délaisse les rues du centre. Vivement le printemps, le vrai !

Chez Ginette, le magasin de vêtements pour femme de la place du Pilori, les robes, jupes et petits pulls affichent des couleurs joyeuses. Pourtant, ces vêtements légers peinent à faire le bonheur des Nantaises.

« Eh oui, quand on voit nos clientes en doudoune ou en gros pull, on a du mal à les faire craquer pour une petite robe en tissu léger. Alors on peut toujours un peu tricher et enfiler de la grosse maille sur un tissu fluide de robe », explique Céline qui travaille à la boutique. « Le problème c’est que nous n’avons que deux saisons : l’une d’hiver que l’on ne vend plus et l’autre d’été que nous avons du mal à vendre », poursuit-elle.

Ainsi, Chez Ginette prévoit pour la saison prochaine de travailler plus sur des vêtements de mi-saison. « Pas facile de s’habiller : on ne sait pas s’il va faire chaud ou froid, et le moral n’est pas au top ».

Chez Ginette, 6, place du Pilori.