Pour Brice le fleuriste, il n’y a pas de petits gestes écolos

Atelier de BriceDe temps en temps, Brice, le fleuriste du quartier Champ-de-Mars, part en expédition au square du Lait-de-Mai. Il traîne derrière lui une grosse poubelle de chutes de plantes et de tiges vertes pour le compost des potagers du square.

Il n’y a pas de petits gestes, lorsqu’il s’agit d’écologie et Brice le sait. Le produit transparent qu’il utilise pour emballer ses fleurs est biodégradable. Ses produits d’entretien sont biologiques. Dans la cour, derrière son atelier, Brice récupère les eaux de pluie. Les voisins sont prévenus. Le fleuriste a laissé une petite note à leur attention : « Chers voisins, n’hésitez pas à vous servir ! » Et bien sûr, lorsqu’il s’agit de livrer dans le quartier ou dans le centre-ville, Brice enfourche son vélo.

Récemment, Brice s’est vu décerner le prix de fleuriste éco-responsable, un prix délivré par la Fédération nationale des fleuristes de France. « J’ai aimé leur démarche. Ils sont venus constater les petits gestes éco-responsables que je pratique dans mon atelier de fleuriste », explique-t-il. Ses petits gestes ont été récompensés.

L’atelier de Brice, 34, rue Fouré, tél. 02 28 44 23 43. A retrouver sur Facebook.

Dit la Fleur : de belles plantes route de Sainte-Luce

dit la fleurAu mois d’avril, une jolie plante a éclos route de Sainte-Luce. Il s’agit de la boutique Dit la Fleur. Le fleuriste, Adrien Morais-Pereira, a ses racines à Nantes, plus précisément dans le jardin de sa maman. « J’ai travaillé une dizaine d’années en tant que fleuriste sur la côte guérandaise et je voulais revenir à Nantes. » C’est chose faite et il est heureux dans son quartier où il a été bien accueilli.

Son petit jardin est déballé sur la terrasse et apporte de la couleur dans le quartier. « L’intérieur est un petit cocon fleuri », considère Adrien qui a tout refait l’agencement et la décoration. Il expose sa grande variété de plantes coupées ainsi que ses créations. « Je vais souvent chez les producteurs, car je sais par qui les plantes sont cultivées. »

Adrien adore les plantes vivaces, comme les coeurs de Marie ou les solanums. « On peut les planter dans son jardin et elles refleurissent l’année suivante. » À la demande, Dit la Fleur propose des cours d’art floral. Une jolie animation dans le quartier.

Dit la fleur, 42, route de Sainte-Luce, tél. 02 40 25 98 88. À retrouver sur Facebook.

Les plantes en folie des fleuristes du Marché ô Fleurs

marché o fleursRoute de Vannes, c’est la joie et la gaité de travailler au Marché ô fleur. Les salariés sont joyeux et de bonne humeur. Catherine Chardon, la responsable du magasin, rayonne encore plus que les milliers de fleurs qui l’entourent : « Nous sommes installés en face de la station de tram Longchamp. J’ai eu l’impression que le quartier attendait notre ouverture depuis longtemps. A peine ouvert, les mariés se sont précipités pour acheter leurs fleurs« , se souvient Catherine, en rigolant.

La fleuriste défend de toutes ses forces le concept de commerce de proximité: « Tous les Nantais achètent des fleurs, à de nombreux moments de la vie. Pour déclarer sa flamme, pour se marier devant monsieur le maire, pour un enterrement. Le fleuriste est présent à tous les moments.» C’est dans la région angevine que le premier Marché ô Fleurs a vu le jour. Ayant connu le succès auprès des Angevins, l’équipe du Marché a décidé de se dédoubler sur Nantes. Et c’est Catherine qui a la responsabilité de faire réussir ce transfert !

« C’est un honneur ! Le Marché ô Fleurs va développer de nombreuses offres : bien sûr, des cartes pour fidéliser les clients. Nous allons nous attaquer aux entreprises, pour les voir fleurir un peu. Bientôt, nous organiserons des cours d’art floral. Nous avons remarqué que les Nantais était en demande« . Une chose est sûr : travailler dans la fleur, ça met de bonne humeur.

Le Marché ô Fleurs, 88, route de Vannes, ouvert les dimanches et jours fériés. Tél. 02 40 59 80 47.