Les poulets rôtis du bar-restaurant du Coup du lapin

coup du lapinDeux copains, Seb Ravache, barman, et Jo Delarue, cuisinier, viennent d’ouvrir leur bar-restaurant Le coup du lapin, dans le quartier Madeleine-Champ-de-Mars. Le nom est un petit clin d’oeil à l’ancien Cul-de-poule. Le midi, il n’y a qu’un seul et unique plat, cuisiné par les soins de Jo : le poulet rôti accompagné de ses frites et de sa sauce maison. « Le poulet rôti est et restera notre signature », affirment-ils en choeur.

Côté bar, Seb a de la bière belge plein le comptoir. « J’adore la bière. Pour ce qui est du vin, nous proposons en grande partie des vins locaux qui proviennent des vignerons d’à-côté ». « Le coup du lapin » se revendique comme un bar chaleureux et animé. « Tous les mois, nous proposons une nouvelle exposition, des concerts ou encore du théâtre d’improvisation », explique Seb.

Seb et Jo sont enchantés d’arriver dans ce quartier qu’ils connaissaient d’avant. « Nous n’aurions pas ouvert notre bar-restaurant ailleurs. Nous sommes fans du quartier », concluent-ils.

Le coup du lapin, 21, rue des Olivettes. Tél. 09 83 78 51 17. Sur Facebook.

A la librairie-café Les Bien-aimés, il y a de l’amour !

Les Bien aimésBienvenue à la librairie-café Bien-aimés de Cécile Menanteau et Géraldine Schiano de Colella. Il y a de l’amour dans ce lieu. De l’amour pour la littérature, les films et les plaisirs de la bouche. « En mûrissant ce projet, nous répondons plus à une envie qu’à un besoin », explique Géraldine.

Géraldine et Cécile, toutes deux nantaises depuis des années, ont fait germer l’idée des Bien-aimés, dans les salles obscures du cinéma Katorza où elles travaillaient et où elles se sont rencontrées. « J’apporte ma touche cinéphile au parcours plus littéraire de Géraldine », explique Cécile, en désignant l’espace dédié aux beaux livres de cinéma.

Les Biens-aimés est résolument un lieu de vie, d’échange et de débats. D’abord une librairie, où les clients pourront prendre le temps de siroter une bière ou un café en échangeant sur leurs derniers coups de coeur littéraire ou cinéphile. Le midi et le soir, Géraldine et Cécile régalent leur clientèle d’une cuisine locale et délicieuse.

Les Biens-aimés, 2, rue de la Paix. Tél. 02 85 37 36 01. À retrouver sur Facebook.

Le Little Roger, bar-brasserie, un café pour des hipsters et des papis !

Little RogerÀ deux pas de la place Royale, Clémence et Étienne Le Breton viennent d’ouvrir leur bar-brasserie : le Little Roger. « Tout le monde nous demande qui est Roger : il s’agit du grand-père d’Étienne », explique Clémence depuis son comptoir.

La journée, le café est un lieu convivial. Clémence apporte aux clients ses moelleux au chocolat ou bien ses généreuses tartines du midi, grâce au pain qu’elle va chercher le matin chez un boulanger nantais. « Nous aimons dire que nous faisons du happy kitchen bar. Notre philosophie est de se faire plaisir », affirme la jeune femme.

Le soir, Little Roger se transforme en bar et les DJ se succèdent. « Ils adorent notre saucisson, peut-être que c’est pour lui qu’ils viennent », sourit Clémence. Le couple veut pratiquer des tarifs simples et accessibles : chez Little Roger, le café est à 1 €.

Little Roger, 3, rue de l’Échelle, tél. 09 82 20 44 87. À retrouver sur Facebook.

Flâneries et apéros en terrasse nantaise pour profiter de l’été (encore !) 4/4

Camelots et artistes à gogo sur la terrasse de la Trinquette.

trinquetteSi par bonheur il fait beau le samedi matin, il faut feinter pour trouver une place sur la terrasse de la Trinquette. Ou alors, il faut arriver très très tôt, bien avant le flot des nantais qui sortent du marché, leurs cabas remplis, et qui se dirigent sans se poser de questions vers le muscadet de la trinquette. En début d’après-midi, c’est au tour des camelots de souffler un peu autour d’un verre de muscadet. Mourad, le fruitier, et Jean-Pierre, le poissonnier, sont des habitués.

 » On est spécialisé dans les vins de la région et dans la bière artisanale « , explique Gaëtan Guérin, cuisinier et gérant de la Trinquette avec Jean-Marie Gautier. Pour affronter le flot de clients du samedi, ils ont su s’entourer d’une belle équipe dont Rodolphe et Tugdual font partie. «  Il paraît qu’il y a pas mal d’artistes musiciens ou de personnalités politiques nantaises en terrasse. Je n’en sais rien ! Je suis en cuisine !  » conclut Gaëtan.

La Trinquette. 3, quai de la Fosse. Tel : 02 30 98 02 35. A retrouver sur Facebook.

Flâneries et apéros en terrasse nantaise pour profiter de l’été (encore !) 3/4

Une terrasse à la une : Le Reflex.

reflexElle est petite, certes. Mais elle est sans doute la terrasse la mieux informée de Nantes.  » La presse est, pour nous, un budget à part entière « , confirme Elise Hélin, qui mijote de bons petits plats depuis ses cuisines.  » Le quartier est très vivant. Le marché de Talensac nous amène des badauds et, moi, j’en profite pour y trouver des idées pour mon plat du jour « , explique Elise. Ce matin, elle est revenue toute heureuse de sa trouvaille : des poulpes chez le poissonnier. Ce sera donc à la carte aujourd’hui !

Claude Marais travaille avec Elise. Il sélectionne lui aussi la presse quotidienne, qui circule au Reflex. «  Il arrive que tôt le matin, vers 8 h 30, des habitués s’installent en terrasse pour profiter du premier rayon de soleil. Ils se posent, font leur point presse et partent travailler « , confirme-t-il.

Les clients circulent sur cette petite terrasse nichée sous l’entrée du restaurant et joliment encadrée de bas-relief en plâtre. Les chérubins des bas-reliefs sont les mieux informés du quartier.

Le Reflex. 18, rue Jean Jaurès. Tel : 02 51 82 61 45. A retrouver sur Facebook.